Les différentes garanties

Garantie de base responsabilité civile auto

Plus communément appelée « assurance au tiers », c’est une garantie légale obligatoire. Elle couvre les dommages matériels ou corporels que vous pourriez causer aux autres, quelles que soient les responsabilités. Par exemple : elle permet d’indemniser les blessures causées à un piéton ou les dégâts causés à un autre véhicule...

Ce type d’assurance de base, sans vol ni incendie est, bien sûr, moins cher que l’assurance tout risque. Mais elle ne couvre pas les dommages subis par votre véhicule. Pour couvrir ces éventuels dégâts, il est nécessaire de souscrire d’autres options de garanties appelées « garanties de dommage » (bris de glace, incendie, vol, tous risques...).

Défense recours

En général, la responsabilité civile est proposée avec la garantie défense recours par les assureurs. Elle n’intervient qu’en cas de responsabilité de votre part lors d’un accident et que vous êtes poursuivi devant les tribunaux. Votre défense sera assurée et les frais de justice seront pris en charge dans la limite de la garantie.

Si c’est votre véhicule qui est endommagé par un autre automobiliste, votre assureur se chargera de récupérer le dédommagement auprès de la partie adverse. Vous devrez cependant payer le garagiste en attendant d’être remboursé.

Toutes les autres garanties sont facultatives : c’est vous qui décidez de qu’elle vous souhaitez être couverts en cas d’accident ou de litige. Il est par exemple conseillé d’opter notamment pour la garantie incendie-vol pour disposer des moyens de remplacer votre véhicule.

Garanties de dommage

  • Bris de glace : la garantie bris de glace intervient si des éléments vitrés de votre véhicule sont endommagés ou cassés.
  • Catastrophe naturelle : elle couvre les dommages causés par les éléments naturels (tempête, grêle...).
  • Incendie-vol : l’effraction du véhicule est une condition obligatoire pour la mise en jeu de cette garantie. Par exemple : si vous descendez acheter votre baguette et que vous laissez vos clés sur le contact, elle ne fonctionnera pas.

Tiers collision

Cette garantie permet d’indemniser les dommages subis par votre véhicule lors d’un accident avec un autre véhicule, un piéton ou un animal. Cette garantie est moins chère que la “Tout risque” car elle ne vous couvre pas si vous percutez un poteau, si vous faîtes une sortie de route ou si un véhicule non identifié vous percute et prend la fuite.

Tout risque

Tout risque Appelée aussi « tout dommage » elle sert à assurer votre véhicule et à être indemnisé des dommages subis par celui-ci y compris lorsque vous êtes responsable de l’accident. Cette garantie « Tout risque » est la plus complète et donc la plus chère.

En général, si votre véhicule à besoin de réparation suite à un accident, l’assurance prend en charge directement le montant de la facture à condition de faire réparer votre véhicule dans un garage qu’elle aura agréé. Si le garage choisi ne fait pas partie du réseau de réparateurs agréés par votre assureur vous aurez à avancer le coût des réparations.

Options de garanties

  • L’assurance conducteur ou « dommage corporel du conducteur »

    C’est une garantie qui prévoit, suite à un accident de la circulation avec le véhicule assuré, le versement d’un capital en cas de décès ou d’invalidité permanente, et le remboursement des frais médicaux lorsque les prestations de la sécurité sociale et de l’assurance complémentaire sont insuffisantes. Cette garantie n’est pas nécessaire si vous avez adhéré à une complémentaire santé.

  • La garantie du contenu

    Cette garantie s’applique en cas de vol du contenu de votre véhicule suite à effraction. Attention, les ordinateurs portables sont régulièrement exclus de cette garantie. Il vaut mieux ne rien laisser dans une voiture et faire l’économie de cette garantie « gadget ».

  • L’assistance

    Cette garantie est généralement incluse dans les contrats d’assurances auto. Elle peut être aussi proposée dans un contrat à part. L’assistance prévoit la prise en charge :

    • du remorquage de votre véhicule vers le garage le plus proche suite à un accident et généralement suite à une panne.
    • le rapatriement des personnes transportées à leur domicile ou les frais d’hôtel le temps des réparations de votre véhicule.

    Pour la plupart des contrats d’assistance de base, vous ne serez dépanné que si vous êtes à plus de 50 km de votre domicile (franchise kilométrique de 50 km).

A SAVOIR : La quasi totalité des contrats d’assurance prévoient une franchise qui correspond à la somme qui restera à votre charge et en dessous de laquelle vous ne pouvez être remboursé. Le principe de la franchise a un intérêt puisqu’elle permet de limiter le montant de la cotisation. Elle a également un effet responsabilisant auprès des assurés qui ne mobilisent les assurances que pour les problèmes importants.

Exemple : votre sinistre présente un coût de 1 000 euros, votre franchise est de 170 euros, votre assureur vous indemnisera de 1000 – 170 = 830 euros.

Les tarifs d'une assurance auto

Les prix ne sont pas soumis à un plafond légal, ils varient donc, parfois de manière considérable, d’une compagnie à une autre. Ils sont établis selon plusieurs facteurs : le modèle de votre véhicule, votre situation de conducteur, votre âge, votre région, le niveau de garantie souhaité, et aussi de la politique de la compagnie d’assurance.

Chaque compagnie doit vous fournir un devis détaillé avec la souscription.

Vous pouvez comparer en ligne les prestations d’assurances auto grâce à des comparateurs. Ces sites vous permettent d’obtenir gratuitement des tarifs et des devis d’une sélection d’assureurs. Les prix sont disponibles immédiatement en ligne avec le détail des franchises et garanties :

Le bonus et le malus

que savoir sur le bonus et le malus

Le principe de fonctionnement du bonus et du malus peut être complexe à comprendre, voici quelques explications :

  • L'échelle des coefficients se situe entre 0,50 et 3,50. S'il est inférieur à 1, cela signifie que vous bénéficiez d'un coefficient « bonus », la cotisation à payer à l’assurance sera moins importante. 0,50 est le bonus le plus important et correspond à une réduction de 50%. S'il est supérieur à 1, vous êtes en position de « malus » et le montant de votre cotisation grimpe. Le coefficient malus maximum est 3,50 et cela veut dire que vous payez 3,5 fois le tarif de base.
    S'il est égal à 1, aucun bonus ni malus. C'est le cas d'une première assurance, puisque vous démarrez, dans ce cas, à l'échelle 1 : c’est le prix de base.
  • Chaque année sans sinistre (sans accident dont vous êtes responsable) entraîne une diminution de la prime de 5%. A la fin de la première année votre coefficient (« bonus ») sera de 0,95, puis de 0,95 – 5 % = 0,9025 arrêté et arrondi à 0,90... jusqu'à 0,50 soit une réduction de 50% de la prime. Ce bonus s'obtient en 13 ans. Cela signifie qu’au bout de 13 ans sans sinistre vous payerez la moitié de ce que vous aviez à payer la première année.
    Niveau du bonus selon le nombre d’années sans accident
    1 année sans accident 100 x 0.95 = 0.95 de Bonus
    2 années sans accident 0.95 x 0.95 = 0.90 de Bonus
    3 années sans accident 0.90 x 0.95 = 0.85 de Bonus
    4 années sans accident 0.85 x 0.95 = 0.80 de Bonus
    5 années sans accident 0.80 x 0.95 = 0.76 de Bonus
    6 années sans accident 0.76 x 0.95 = 0.72 de Bonus
    7 années sans accident 0.72 x 0.95 = 0.68 de Bonus
    8 années sans accident 0.68 x 0.95 = 0.64 de Bonus
    9 années sans accident 0.64 x 0.95 = 0.60 de Bonus
    10 années sans accident 0.60 x 0.95 = 0.57 de Bonus
    11 années sans accident 0.57 x 0.95 = 0.54 de Bonus
    12 années sans accident 0.54 x 0.95 = 0.51 de Bonus
    13 années sans accident 0.51 x 0.95 = 0.48 PLAFONNE à 0.50
  • À l’inverse, chaque sinistre engageant votre responsabilité majore la prime de 25%. Par exemple un coefficient de 1 deviendra 1,25 et pour un assuré disposant d’un bonus de 0,5 (soit 50% réduction) il passera à 0.63 (0.5x1,25). Le malus maximal ne peut dépasser 3,5 de la prime de référence. Si la responsabilité de l'accident est partagée, la majoration n'est que de 12,50%. Le malus augmente très vite mais il peut diminuer tout aussi rapidement. Après deux années consécutives sans accident, le malus disparaît. Le coefficient alors applicable est égal à 1.
  • Des majorations supplémentaires sont appliquées dans certains cas particulier (accident du à la conduite en état d'ivresse : + 150%, accident ayant entraîné une suspension du permis de conduire de 2 à 6 mois : + 50%, délit de fuite : + 100%).
  • Aucun malus ne peut s'appliquer aux bons conducteurs (ceux qui ont atteint depuis 3 ans au moins le bonus maximal de 50%), lors du premier accident dont ils sont responsables.

Les risques de conduire sans assurance

Conduire sans assurance est un délit puni par la loi et peut vous coûter très cher.

Vous pouvez être contraint de payer une amende pouvant aller jusqu’à 3750 €.

Vous êtes également passible de peines complémentaires :

  • la suspension, jusqu’à 3 ans, de votre permis de conduire, sans possibilité de permis blanc qui autorise les professionnels de la route (conducteurs routiers, VRP, ambulanciers, chauffeurs de bus, de taxi...) à conduire uniquement dans le cadre de leur travail.
  • l'annulation de votre permis avec interdiction de solliciter la délivrance d'un nouveau permis pendant maximum 3 ans.
  • l'interdiction de conduire des véhicules sans permis, pour une durée maximale de 5 ans.
  • l'obligation d'accomplir, à vos frais, un stage de sensibilisation à la sécurité routière.
  • la confiscation ou l'immobilisation de votre véhicule.
  • une peine de travail d'intérêt général.
  • une peine de jours-amendes. Cela consiste à verser au Trésor Public une somme fixée en fonction de vos ressources, pendant un certain nombre de jours.

Si vous êtes impliqué dans un accident, vous risquez d’être condamné à réparer les dommages causés à la victime. Cela peut être très lourd, surtout si vous devez verser une pension pour le préjudice corporel subi par une victime. Et tout cela sans compter les frais de justice ainsi que les honoraires de l’avocat que vous désignerez pour votre défense.

Rouler sans assurance coûte beaucoup plus cher que l’assurance.