Les étapes de l’achat

Vous êtes sur le point d’acheter une voiture neuve ou d'occasion, voici quelques étapes clés:

Particulier Concessionnaire
1.

Comparer les offres de crédit

Il est indispensable de vérifier que vous êtes en mesure d’obtenir un financement suffisant pour acheter le véhicule, avec ou sans apport personnel. Il est important de comparer les solutions de crédits de votre banque, celles proposées par le Fastt aux salariés intérimaires, et de quelques autres organismes.

Le concessionnaire peut vous proposer une solution de crédit. Avant de signer le bon de commande, Il est important de comparer celle-ci avec d’autres solutions de crédits.

2.

Les modalités de paiement

Ne versez pas d’arrhes ou d’acompte pour l’achat d’un véhicule auprès d’un particulier. Si vous changez d’avis, si votre financement n’est pas suffisant, si la banque refuse votre prêt, risquez de ne pas récupérer pas le montant versé.

Il est fortement conseillé de payer comptant au moment de la remise des clés. Le vendeur vous demandera la plupart du temps un « chèque de banque », c’est-à-dire un chèque certifié dont la provision est garantie.

Pour obtenir un chèque de banque, vous devez en faire la demande à votre banque qui vous le remettra généralement sous 24 heures, en précisant le nom du vendeur et le montant exact de la transaction.

Vous allez signer un bon de commande. Le bon de commande doit mentionner que l'achat est financé à crédit. C’est très important car en cas de refus de crédit vous serez en mesure de récupérer vos arrhes ou votre acompte.

Pour l’achat d’un véhicule neuf, il est demandé de verser un acompte dont le montant n'est pas réglementé. Cet acompte se monte en général à environ 10% du prix total de la voiture. Si le vendeur vous demande un acompte supérieur à 10%, négociez-le à la baisse.

Attention, en versant un acompte, la vente est ferme et définitive. Vous ne disposez pas d’un délai de rétractation. Si vous vous rétractez, vous perdez le montant de l’acompte et vous pouvez être condamné à payer des dommages et intérêts au vendeur. Il n’y a qu’en cas de refus de crédit que vous serez en mesure de récupérer votre acompte (à condition que le bon de commande indique que l’achat est financé à crédit).

3.

Remettre l'offre préalable de crédit

L’organisme financier que vous avez choisi vous adresse une offre de crédit (si vous avez choisis la solution de crédit proposée par un vendeur professionnel, c’est celui-ci qui doit vous faire signer l’offre préalable de crédit qu'il soumettra ensuite à l’établissement financier.

C'est un document qui vous indique le montant du crédit et sa durée. L'offre doit comporter un bordereau détachable de rétractation. Si vous signez l'offre, elle devient votre contrat de crédit.

Au moment de signer, contrôlez que toutes les rubriques sont bien remplies. Vérifiez que la date est celle du jour où vous signez car c'est le point de départ du délai vous laissant le droit d'annuler l'achat et le crédit (rétractations). Vérifiez également que le montant du TEG qui figure sur le contrat est bien celui qui vous avait été communiqué.

Un exemplaire de l'offre doit vous être obligatoirement remis.

4.

Obtenir les documents

Les documents que doit impérativement vous remettre le vendeur sont :

  1. Carte grise

  2. Certificat de vente

  3. Certificat de situation

  4. Rapport de contrôle technique si le véhicule a plus de 4 ans.

  5. Carnet, factures d’entretien et livret d’utilisation.

5.

Payer

Assurez-vous que le vendeur a tous les papiers nécessaires pour la vente. Ne remettez pas votre chèque sans avoir tous les papiers pour la vente.

Bien comparer les offres de crédit

Téléchargez:
  • Grille comparative de crédit : document excel

Pour choisir le bon crédit voiture au meilleur taux il faut comparer les différentes offres faites par les divers organismes que vous aurez sollicités.

Votre comparaison doit prendre en compte :

  • Le taux

    La loi a rendu obligatoire le fait de communiquer exclusivement sur le TEG (Taux effectif global : le taux d’intérêt annuel que l’emprunteur paye effectivement pour son crédit), cela facilite les comparaisons. Ce taux comprend les frais de dossier et de garantie, ainsi que l’assurance si celle-ci est obligatoire. Si l’assurance est facultative, le TEG ne l’intègre pas. Pour de bons résultats facilitants votre choix, il est important d’être vigilant et de comparer les offres à partir d’un même exemple. Il ne faut pas se limiter à l’information que vous avez vue dans la publicité.

    Attention, certains organismes de crédit affichent dans leurs publicités des taux très attractifs. Pour en bénéficier, les conditions sont très souvent restrictives comme par exemple : emprunter un montant minimal élevé à rembourser sur une période courte. Les mensualités à payer sont donc très élevées.
  • Le coût total du crédit

    Ce coût total correspond à l'ensemble des frais à payer dans le cadre d'un prêt d'argent. Il prend notamment en compte le montant global des intérêts, les éventuels frais de dossier, les éventuels frais d'assurance.

  • L’assurance facultative

    L’assurance, même si elle est facultative, vous apporte une réelle sécurité car en cas de maladie, d’invalidité ou de décès elle prendra en charge le capital restant dû ou les mensualités. Celle-ci représente environ 5 à 6% du coût total du crédit.

  • Les frais de dossier

    Ces frais comprennent l’ouverture et la gestion de votre dossier par une personne habilitée.

Les solutions du Fastt

Pour les intérimaires, le FASTT propose des solutions de crédit comprises entre 1 600 et 12 000 € pour l’achat de votre véhicule neuf ou d’occasion. Les taux se situent dans la fourchette basse du marché (chiffres vérifiés tous les trimestres par un audit réalisé par un cabinet indépendant). La durée de ces prêts particuliers peut varier de 12 à 60 mois en fonction de votre capacité à rembourser.

Pour pouvoir bénéficier d’une étude de prêt FASTT il faut remplir les conditions suivantes :

  • Etre en mission au moment de la demande ou dans les 30 jours qui précèdent.
  • Justifier de 600 heures de travail dans l'intérim au cours des 12 derniers mois.
  • Répondre aux conditions habituelles pour une demande de prêt, c'est-à-dire avoir la capacité financière pour rembourser les mensualités et ne pas être soumis à une interdiction bancaire ou judiciaire en cours.

01 71 25 08 28

Le refus de prêt

Votre demande de crédit peut être refusée par l’organisme bancaire ou financier et ce, pour plusieurs raisons : un taux d'endettement trop élevé, votre compte débiteur, une irrégularité trop importante de vos revenus... Le refus est un signal qui vous indique que votre situation budgétaire est fragile et qu'il est temps d'agir pour améliorer autant que possible votre situation.

IMPORTANT : Si vous êtes confronté à un refus lié à votre situation de salarié intérimaire, il ne faut pas abandonner votre projet au premier refus. Plutôt que de vous orienter vers des solutions de crédits renouvelables très chers, n'hésitez pas à contacter le FASTT. Votre dossier sera étudié par son partenaire avec la même rigueur que pour un salarié en CDI.

En savoir plus : budget.fastt.org

Le microcrédit

Grâce à ses partenariats avec des organismes agréés par la Caisse de dépôts, le FASTT vous propose des solutions de microcrédit afin de financer l'achat de votre véhicule.

Ce type de solution est fait pour les personnes dont l’accès aux crédits bancaires classique est rendu difficile par une situation de fragilité économique ou sociale (par exemple des salariés aux revenus faibles ou irréguliers, des allocataires des minima sociaux, ou de l’assurance chômage).

Le taux d’intérêt est modéré mais diffère d’une banque à l’autre (2% en moyenne).

Un microcrédit ne peut être et ne doit être souscrit que dans le respect de conditions d’éligibilité et de solvabilité certaines. Il est très important de disposer d’une capacité de remboursement.

Comme pour une demande de crédit classique, une étude budgétaire est menée. Elle est menée avec un accompagnateur social membre d’un réseau associatif ou d’un service d’aide sociale et elle permettra de vérifier que le microcrédit est la bonne solution pour vous. Elle permettra également de vérifier si vous serez capable de rembourser les mensualités. Si l’étude vous est favorable, l’accompagnateur social présentera ensuite la demande de crédit à une banque.

Sauf cas exceptionnel, le montant d’un microcrédit est limité à 5 000 € remboursable sur une durée inférieure ou égale à 3 ans.

Le montant et la durée seront évidemment à définir en fonction de votre projet et de votre capacité de remboursement.

En cas de litige lors de l’achat d’un véhicule avec un particulier ou un concessionnaire, le FASTT peut mettre à votre disposition une assistance par des juristes, qui s’étend de la recherche d’une solution amiable à la participation aux frais et aux honoraires en cas de procès. Ce service est gratuit pour les intérimaires.